Rejoignez-nous à Cavaillon, place Maurice Bouchet de 10h à 14h pour visiter notre cocon de coton

Vous pourrez découvrir Cavaillon en trois axes principaux selon vos goûts et envies.

Tout d’abord vous avez le tourisme historique et culturel, qui se base sur le patrimoine assez riche du Liberon. Vous découvrirez, par exemple, des villages perchés, des festivals ou encore l’histoire des Vaudois du Luberon qui est connue internationalement.

Le tourisme détente est la deuxième façon de découvrir Cavaillon et sa région. Et pour cause les hôtels, chambres d’hôtes ou locations saisonnières sont très nombreux dans la région et permettent de disposer d’une offre assez large et variée selon les envies et besoins de chacun. Ce tourisme de détente se traduit également par la saisonnalité ainsi, piscines, animations et marchés provençaux se déploient en plein été.

Pour finir, il y a le tourisme vert, celui là, comme son nom l’indique est en rapport avec la nature, vous découvrirez de nombreux chemins de randonnées et des parcs pour vous ressourcer en pleine nature.

Yves Delorme aime découvrir de nouveaux lieux et souhaite les partager avec vous, voici les quelques excursions qui ont retenu son attention.

Si vous aimez la nature, les balades et les vues magnifiques, vous prendrez plaisir à découvrir la colline Saint-Jacques. Celle-ci offre une vue surplombant la ville mais, de son sommet, vous pourrez également apprécier la vue qui porte jusqu’aux Monts de Vaucluse, au Luberon, à la chaîne des Alpilles, à la vallée de la Durance, au mont Ventoux et aux dentelles de Montmirail.

L’hotel d’Agar, inscrit au titre des monuments historiques depuis 2011, est au cœur de Cavaillon. Il est bâti, comme la cathédrale Saint-Véran toute proche, sur les ruines de la ville romaine qui s’était développée au bas de la colline Saint Jacques. Les premiers éléments de ce qui sera l’hôtel d’Agar datent du xiie siècle. Tel qu’il apparait aujourd’hui, il comprend nombre d’éléments remarquables : tour gothique octogonale avec son escalier à vis et ses gargouilles, salles du XVIème et XVIIème ornées de plafonds peints et de cheminées à décors de gypses, petite façade Louis XIV donnant sur la place Cabassole.

En plus du beau bâtiment en lui-même, l’hôtel dispose d’un merveilleux jardin remplis de jolies fleurs. Un bel endroit dans lequel vous dépayser

L’agriculture maraîchère, dont la culture du melon, a été favorisée par une irrigation abondante sur le sol de Cavaillon. En effet, la Durance, qui a souvent été appelée « la rivière capricieuse », a subi beaucoup d’aménagement afin de réduire ses crues et permettre l’apport hydraulique des cultures. Ainsi, à Cavaillon, sans parler des nombreux marchés, on compte un marché d’intérêt national (MIN) avec une halle, ce qui représente un espace modulable de 1 000 à 5 000 m2.

L’arc de Cavaillon est un vestige d’un édifice romain non identifié du ier siècle de notre ère. Au Moyen Âge, ce vestige fut intégré au palais épiscopal. Le palais épiscopal ayant été vendu en 1793 et détruit dans les décennies qui ont suivi, l’arc fut démonté et transporté sur la place principale de la ville où il se trouve aujourd’hui

L’arc antique de Cavaillon fit partie de la première liste de monuments historiques français, celle de 1840, qui comptait 1 034 monuments

La synagogue de Cavaillon est un très beau lieu qui appartient à la ville.

Construite pour la première fois en 1494, elle est l’une des plus anciennes  et remarquable de France. Reconstruite en partie au-dessus de la rue Hébraïque entre 1772 et 1774, elle est conçue en deux volumes superposés, reliés par un escalier extérieur. Inscrite en plein cœur de la « carrière », elle en est l’espace majeur. A la fois lieu de prières, d’école et d’assemblée de la communauté, elle est le témoin de la vie collective.

0